Les essentielles du bikepacking

782

Vous cherchez des conseils pour débuter dans le bikepacking ? Vous êtes au bon endroit ! Voici les meilleurs conseils pour les débutants en matière de bikepacking afin que vous soyez prêt et enthousiaste pour votre première excursion.

Qu’est-ce que le bikepacking ?

En termes simples, le bikepacking est une aventure d’une nuit ou de plusieurs jours à vélo. L’accent est mis sur l’autosuffisance et la légèreté des bagages. Les aventures de bikepacking vous emmènent souvent loin de la civilisation, fréquemment sur un vélo de gravier ou de montagne, bien que, comme nous le verrons plus loin, vous pouvez faire du bikepacking sur n’importe quel vélo.

A voir aussi : Boostez vos performances sportives avec les équipements de pointe !

Le bikepacking consiste généralement à ranger son matériel dans des sacs qui peuvent être attachés à n’importe quel cadre de vélo sans nécessiter l’utilisation d’un porte-bagages. Ces sacs servent à charger tout ce que vous devez emporter avec vous : équipement pour la nuit, nourriture, vêtements et pièces de rechange.

Que faut-il emporter lors d’un voyage à vélo ?

L’équipement bikepacking dépend de l’endroit où vous vous rendez (à quelle distance de la civilisation), de la durée de votre voyage (une nuit ou un tour du monde ?) et de votre inclination personnelle à vivre à la dure (pouvez-vous emporter le strict minimum ou avez-vous besoin de quelques luxes ?)

Lire également : Tutoriel pour modifier le code de votre antivol Decathlon

Si l’expérience permet souvent de dresser la liste ultime du matériel de randonnée à vélo, voici les éléments essentiels si vous vous préparez à un voyage d’une nuit – peut-être votre première expérience de randonnée à vélo.

1. Votre vélo

C’est vrai ce qu’on dit : n’importe quel vélo est un vélo de randonnée. En fait, c’est l’une des joies du bikepacking. N’attendez pas de pouvoir vous offrir le meilleur vélo de randonnée longue distance – planifiez simplement un itinéraire basé sur le type de terrain que votre vélo actuel peut le mieux supporter, qu’il s’agisse de route, de sentiers de gravier faciles ou de singletrack.

Comme certains itinéraires de bikepacking vous emmènent dans des endroits plus reculés, il est bon de s’assurer que vous êtes aussi autonome que possible, non seulement pour prendre soin de vous, mais aussi de votre vélo. Comme pour toute randonnée, pensez à emporter des pièces de rechange et des outils pour réparer les problèmes mécaniques courants, tels que les crevaisons ou les problèmes de chaîne :

  • Chambre à air
  • Kit de réparation des crevaisons ou bouchons tubeless
  • Pompe et/ou gonfleur au CO2
  • Démonte-pneus
  • Outil multiple avec outil de chaîne
  • Maillon rapide de chaîne

2. Sacs de randonnée, sacoches ou sac à dos

Pour transporter ce dont vous avez besoin pour votre nuitée, vous aurez besoin d’un bagage, soit sur le vélo, soit sur vous. Un sac à dos peut suffire pour des trajets plus courts, mais il sera certainement moins confortable que des sacs attachés à votre vélo, et sa capacité sera également limitée.

Les sacoches de vélo sont conçues pour être attachées à votre vélo et, contrairement à la plupart des porte-bagages, elles ne nécessitent pas de points de fixation spécifiques sur le cadre, de sorte qu’elles peuvent être utilisées sur pratiquement tous les vélos.

Si votre budget est serré, un sac étanche fixé au guidon à l’aide d’élastiques ou de sangles en voile peut faire l’affaire.

3. Utilitaires :

Voici d’autres choses dont vous aurez besoin :

  • N’oubliez pas votre tente, votre bâche, votre bivouac ou votre hamac.
  • Système de couchage : Un sac de couchage et un matelas sont les deux éléments indispensables.
  • Cuisine : Apportez un réchaud, du combustible, un briquet, une tasse, une casserole et une fourchette.
  • Eau : Emportez un filtre à eau, des comprimés de purification et un réservoir ou des bouteilles d’eau.
  • Vêtements : Vous aurez besoin de vêtements pour rouler, comme des shorts de vélo, des maillots, des chaussettes, des vêtements de pluie et des gants de vélo, et de vêtements pour le camp, comme des sous-vêtements, un bonnet chaud et un manteau à poils longs, un blouson, un manteau à poils longs et un manteau à poils longs.
  • Navigation : Les éléments essentiels comprennent une carte, une boussole et une description de l’itinéraire. De nombreuses personnes emportent un GPS et/ou un smartphone.
  • Hygiène/toilettes : Assurez-vous d’avoir de la crème solaire, du baume à lèvres, du dentifrice et du papier hygiénique.
  • Outils de réparation de vélo : Préparez des chambres à air de rechange, un kit de réparation, une pompe, des démonte-pneus et un multi-outil.
  • Matériel de premiers secours : Apportez des pansements pour les ampoules, des bandages et des comprimés anti-douleur.
  • Divers : De la nourriture, une lampe frontale, des piles de rechange, des lunettes de soleil, un appareil photo et un journal sont quelques-uns des articles supplémentaires dont vous pourriez avoir besoin.

Les meilleures destinations pour pratiquer le bikepacking

Le bikepacking offre une liberté sans pareille pour découvrir des paysages magnifiques tout en se déplaçant à vélo. Que vous soyez un aventurier chevronné ou un novice désireux d’explorer le monde autrement, voici quelques-unes des meilleures destinations pour pratiquer le bikepacking.

Le Massif Central est l’une des régions les plus pittoresques et sauvages de France, offrant aux cyclistes une variété infinie de routes sinueuses à travers les montagnes, les vallées verdoyantes et les villages pittoresques. Les sentiers du GR7 et du GR70 sont particulièrement populaires parmi les amateurs de bikepacking qui souhaitent explorer la beauté naturelle préservée de la région.

Les conseils pour préparer son vélo avant un voyage à vélo

Avant de se lancer dans une aventure en bikepacking, il faut préparer minutieusement son fidèle destrier. Effectivement, un bon entretien du vélo est primordial pour assurer sécurité et confort tout au long du périple.

Premièrement, il faut vérifier la pression des pneus afin d’optimiser l’adhérence et de minimiser les risques de crevaisons. Une attention particulière doit aussi être accordée aux freins qui doivent être parfaitement réglés pour garantir un freinage efficace même sur les terrains accidentés.

Il est recommandé d’examiner attentivement la chaîne ainsi que le dérailleur afin de s’assurer qu’ils fonctionnent correctement. Un nettoyage en profondeur peut s’avérer nécessaire pour éliminer toute trace de boue ou de poussière accumulée lors des précédentes sorties.

La hauteur et l’inclinaison de la selle doivent être ajustées selon votre morphologie afin d’éviter les douleurs musculaires ou articulaires inutiles. N’oubliez pas d’emporter avec vous une trousse à outils contenant les éléments indispensables tels qu’une clé dynamométrique, des rustines, une pompe à vélo et des démonte-pneus.